Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Suzy D.
Publié dans : #Ciné Dumeur

yes-man

 

Moi Suzy Dumeur, je me sacrifie quelques après-midis par semaine pour vous donner mes comptes rendus de films irregardables en temps normal. Oui parce que moi, toujours Suzy Dumeur, avec une patte cassée toujours pas consolidée, je n'ai en même temps rien d'autre à foutre, et je réserve les bons films à mon Auvergnat favori le soir ; c'est comme ça, je sais, j'ai un haut sens du sacrifice.

 

(Pis aussi mon ton sarcastique s'est pas mal émoussé ces derniers temps, et il ne s'épanouit guère que dans la langue de pute "cinématographique" ; quoique quand même je tiens à dire, la radio à qui je dévoue mes monologues actuels, m'entend pas mal chauffer ses hauts parleurs au sujet de Zahia la-demoiselle-qui-couche-pour-des-sous-mais-qu'est-pas-une-pute ou encore les spots publicitaires promettant le remboursement d'un écran plat en cas de victoire de l'équipe de Domenech)

 

(Bordel elle était longue la parenthèse)

 

Alors Yes man c'est une comédie américaine dans les purs clichés possibles que l'on peut sous-entendre dans les mots "comédie américaine", c'est à dire : décrochage de cerveau, mépris du plus grand nombre de spectateurs, recette éculée, bons sentiments, et mise financière sur la star de l'affiche qui va tourner en roue libre du début à la fin. Capable du meilleur ("Dumb et dumber" hé oui ! ou "The truman show", bon déjà ça passera mieux) comme du pire ("Le chiffre 23"), Jim Carrey va se livrer à un show non stop, courant, grimaçant et faisant les gros yeux à qui mieux mieux, et ce sans aucune direction que ce soit. Il interprète Carl, un personnage pathétique, un mec morne, méprisant et sans intérêt dans la vie, auquel s'accrochent deux amis on se demande franchement pourquoi, qui va tomber sur la méthode du grand gourou Terence Stamp, méthode qui consiste à dire oui tout le temps.


Tout le temps. Parce que Carl il est tellement asocial qu'il ne sait même pas reconnaitre ses envies. Alors il va connement se mettre à dire oui tout le temps. Oui au SDF qui va utiliser son téléphone portable jusqu'à extinction de la batterie, oui à tous les clients de la banque venus souscrire un prêt, oui à la petite voisine toute vieille qui a envie de lui tailler une pipe sans dentier (seule scène hilarante du film, là pour le coup ça ressemblait aux Farrelly), oui, oui, OUI ! Et ça va changer sa vie vous pensez, il va avoir un nouveau poste mieux payé, se réconcilier avec ses potes, et même rencontrer le grand Amour ; et ça dure plus d'une heure tout ce déballage pour nous convaincre de la méthode du YES ! Et puis comme dans toute comédie pourrie suivant toute la recette bien à la lettre, ben Carl il va comprendre que c'est pas bien de dire oui tout le temps comme ça sans réfléchir parce qu'il va perdre l'amour de sa dulcinée, pis il va savoir comment faire finalement (de temps en temps il faut nuancer avec des "non", c'est pas vrai ???? Je croyais que ça s'apprenait à deux ans ce truc là ???) et enfin il va la reconquérir cul nu sous une blouse d'hôpital !


Rooooo c'est trop beau tiens, je suis émue !!! Donc Yes man c'est chiant, c'est pas drôle (à part quand la petite vieille fait des bruits goulus en faisant ce que j'ai décrit plus haut), ce qui est quand même un comble pour une comédie. Alors dites NON à Yes man !!!!!


(elle était facile oui mais c'est moi qui l'ai faite)

 

 

Articles récents

Hébergé par Overblog