Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Suzy Dumeur
Publié dans : #Les Caliméros


Vu dans la saison 5 de Weeds, une scène fort intéressante pour tous les Caliméros de la planète qui s’ignoreraient, parce qu’en général un Caliméro ça se méconnaît. Ca sait pas que c’est un Caliméro, un Caliméro. Weeds pour résumer, est une série caustique – qui dans la saison 5 a tendance à se mélanger les pinceaux niveau ton, mais ça c’est une autre histoire – qui raconte les aventures abracadabrantesques d’une jeune mère de famille qui vend de la beuh pour s’en sortir, vu que son mari est décédé brusquement et qu’elle a deux enfants à élever. Cette jeune femme, Nancy BOTWIN, va, épisode par épisode, déclencher des foudres d’insécurité et de turpitudes existentielles en se mêlant aux criminels et aux trafiquants de tout poil, risquant même régulièrement de mettre sa famille dans la grosse panade. Je ne vous parle même pas des démêlés avec les forces de police, mais ça fait partie du lot.

 

Donc dans cet épisode, à la suite d’un déchaînement d’évènements frôlant les faits divers les plus sordides, Nancy BOTWIN se réfugie sous sa véranda après avoir constaté qu’elle fait même crever ses plantes aromatiques. Son beau-frère Andy assis à côté d’elle assiste à cette confession :

 

(je vous la fais en français, de toute façon je ne me rappelle pas de la phrase originale)

 

« Mais pourquoi est-ce toujours l’apocalypse autour de moi ??? »

 

Réponse très à propos du beau-frère : « parce que tu la déclenches ».

 

Et Nancy de pleurer à gros sanglots dans un violent accès de lucidité. Ah ben quand même !!! On en tient une bordel !!!! (une ou un d’ailleurs, j’ai assisté plus souvent à des accès de calimérite féminine mais le monde ne tourne pas autour de moi non plus). On en tient une qui ENFIN prend conscience que peut être certains évènements catastrophiques sont créés et causés par sa seule personne !!!! Et c’est d’autant plus cher dans ces moments là de constater que certains êtres proches sont à même de vous ouvrir les yeux là dessus.

 

Loin de moi l’outrecuidance injuste de dire que certains ont une vie bondée de faits divers sordides avec morts, traumatismes psychologiques, accidents et maladies à la clé et que c’est de leur faute, avec leur mauvais karma ils ont déchaîné la colère des Dieux ; ce que je veux dire c’est que ceux-là justement on les entend rarement, mais par contre ceux qui pètent un lacet de chaussures et qui éclatent en sanglots en se posant en victime toutes les 5 minutes, ils font du bruit et ça me gonfle mais alors à un point. Tout comme l’attitude gerbante d’ailleurs qui consiste à positiver à outrance alors que toutes les raisons sont là pour se sentir très mal.

 

C’est de ta faute Nancy BOTWIN, alors assume maintenant !

 


Articles récents

Hébergé par Overblog