Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Suzy D.
Publié dans : #Sautes Dumeur

beaufs

 

Toujours dans les réveils ronchonchons à gueuler contre le poste qui ne nous a rien fait, l'autre fois sur Europe 1 y'avait un reportage sur le Crédit municipal, alias ma tante (oué pis si elle avait des couilles... aham bref). La vie est chère, très chère et de plus en plus de gens ont recours au prêt sur gages. Là j'ai rien à dire. Par contre, quand on a recours à ce type de "solution" tout ça pour aller en vacances, là y'a comme un truc qui bug dans mon cerveau, j'y vois tout noir enragé et j'ai envie de sortir des "conards" à tout va, comme la mère Dumeur.

 

Vous me direz : "bé tout le monde a le droit d'aller en vacances quand même !". Oui, bien sûr, et tout le monde a le droit d'avoir le dernier Iphone, une voiture neuve et de bouffer des patates toute l'année aussi. Pour sûr que j'ai tendance à faire grand cas de ma petite personne, mais chez les Dumeurs quand on avait pas une thune, ben on partait pas en vacances. Ou alors à pas cher. Y'avait d'autres priorités. J'ai gardé ce réflexe d'ailleurs et je cherche toujours la bonne affaire pour aller loin avec un minimum de sous, même si ça veut dire me taper un Nantes/Francfort en car pour arriver à Florence en 48 heures. Avec un salaire à 1000€ par mois j'allais en Italie tous les ans pendant une dizaine de jours sans sacrifier le reste et surtout après avoir payé les factures.

 

Je me faisais pas mal huer d'ailleurs quand je partais en expédition transalpine dans les cars Eurolines (et encore c'est pas le plus loin que j'ai fais sur des roues), par des gens très ouverts d'esprit que je cotoie encore aujourd'hui, à mon grand dam (y'a pas que la famille qu'on choisit pas, si vous arrivez à deviner une autre catégorie d'humains) : "heinnnn mais ça va pas, 24 heures de trajet dans un bus tout serré avec des gens que tu connais pas (comprendre : "des immigrés enfin pas des français qui fleurent bon le nationalisme"), sans jacuzzi et champagne, mais non mais oh ça va pas !!!!". Pis eux ils partaient une semaine en Vendée dans un tout petit camping à 900€ la semaine en mobil home, au mois d'août.

 

J'adore la Vendée.

 

Conard.

 

Remarquez je la comprends maintenant Marie-Louise qui a mis au clou ses petits objets précieux pour aller aux Flots bleus elle aussi, parce qu'il y a quelque chose qui te fout la loose tout de suite parmi les humains qui te cotoient, et qui te font te sentir autre, puant et minable c'est : ne pas avoir une folle envie déraisonnée d'avoir une tête qui te passe dans le vagin dans l'autre sens oups pardon je m'égare dans le sujet, c'est ne pas partir en vacances. Depuis quelques années y'a aussi une pression sociale pour les vacances, comme si on en avait pas assez, de pression sociale histoire de faire bien rangé dans les statistiques. Normal ou anormal, veuillez cocher les petites cases siouplait. Si vous ne me croyez pas, regardez la tête de vos collègues (pour ne citer qu'eux, après ça marche aussi sur la boulangère, les faux amis, etc) quand vous dites que c'est bientôt les vacances :

 

Votre collègue Dudulle à la pause déjeuner : "c'est cool c'est bientôt les vacances méritées pour toi !!!!"

Vous : "méritées ? ah voué je croyais qu'en fait ça faisait partie du droit du travail ?"

Lui scrutant sa Stella Artois : "......................................................... tu pars un peu ?"

Vous "non je reste à la maison".

 

Silence de mort.

 

Tout le monde reste là interloqué, abasourdi, terrassé par la terrible nouvelle. Vous avez beau résister à l'appel de la société, quand même quelque part, vous vous sentez merdeux. Vous essayez de changer de sujet histoire vite qu'on recommence à parler de Secret Story et de ces gens qui n'ont que des prénoms, et vous hasardez vite fait un "Jean Luc Delarue est mort".

 

Ben non, même ça, ça marche pas. C'est le top de la loose de ne pas partir en vacances. La mort de Jean-Luc Delarue c'est moins pire. Et là vous vous sentez obligé de vous justifier, alors que 5 minutes avant vous étiez content comme le conard que vous êtes à l'idée de RESTER à la maison, à entretenir le jardin tranquillou, à vous poser sur le pieu avec la tonne de bouquins que vous avez acheté sans avoir eu le temps de les ouvrir, à aller visiter dans le coin les monuments et sites que vous n'avez pas vu, à dormir, à vivre votre life quoi. Bé non, Dudulle qui lui a passé des vacances du tonnerre en août parce qu'il faisait partie du jury du concours de tee shirts mouillés au camping, à s'enfiler des Ricards avec le bob bien vissé sur le crâne, lui, lui, même lui est digne dans notre société brillante IL EST PARTI EN VACANCES.

 

Et en plus il a plein de mômes, alors ça passe encore mieux.

 

Conard. C'est pas toujours celui qu'on croit, là c'est vous.

 

Alors pardon Marie-Louise de vous avoir jugée si vite, vous avez bien eu raison de mettre au clou quelques trésors bien à vous, pis tout le reste de l'année à vous geler le cul parce que le gaz a augmenté et que vous ne pouvez pas payer la facture, tout ça pour partir deux semaines en vacances, et tout ça à la santé du Crédit municipal, je suis sûre que ça valait le coup, sinon personne ne vous en voudra, vous, vous êtes partie.

 

Respire et mets des points à ta phrase.

 

Bientôt dans notre rubrique "conard", le reportage sur Europe 1 qui ne va pas tarder je le sens : "ces gros conards qui partent en septembre au lieu de faire comme tout le monde avant le 15 août, qui sont-ils". Attention la réponse est dans la question.

 

Je suis fatiguée moi tiens, je partirai bien en vacances ?

 


 


Articles récents

Hébergé par Overblog