Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Suzy D.

572489122

 

Voici le dernier round avec notre agent immobilier, M. APPELEZ-MOI-SI-VOUS-N'AVEZ-BESOIN-DE-RIEN, enfin j'espère. Mais vous verrez que même après la signature de l'acte de vente, il est possible que vous soyez encore obligé euh content de nouer une relation avec lui. Sachez que même si vous signez un compromis ou un acte comportant une clause de non responsabilité du propriétaire en cas de vices cachés ou apparents, vous avez quand même des recours. Cette clause protège les personnes qui vendent et qui réellement n'essaient pas de vous entuber, vous futur acquéreur (exemple une chaudière qui lâche deux mois après l'achat ça n'est pas forcément la faute de l'ancien propriétaire) mais vous donne la possibilité d'intenter une action où là réellement il y aurait une dissimulation avérée.

 

Bref, une semaine avant la signature de l'acte de vente, M. APPELEZ-MOI-SI-VOUS-N'AVEZ-BESOIN-DE-RIEN nous fait faire gracieusement le tour du futur propriétaire. Il se trouve que deux semaines avant nous avions ENCORE fait une visite et décelé un petit problème, que nous avons immédiatement signalé à l'agence of course, mais bon le monsieur il a pas fait des pieds et des mains pour le régler, vous pensez. Faut savoir qu'une fois signé le compromis de vente et passé le délai de rétractation de 7 jours, vous devenez beaucoup moins intéressant d'un seul coup.

 

Plus un coup de fil, plus une lettre, plus un mail, rien.

 

Comme s'il ne s'était rien passé entre vous.

 

Et puis vient l'idée sournoise. Sachant que tout "dégât" survenant avant la signature de l'acte de vente doit être réparé par l'actuel propriétaire, plutôt que de continuer à contacter M. APPELEZ-MOI-SI-VOUS-N'AVEZ-BESOIN-DE-RIEN dans le vent, nous avons dégainé l'arme fatale : le notaire. On s'est dit ça coûte rien, enfin si 9000€ et quelques quand même, pis ça peut rapporter. Un peu. Une pitite réparation. 

 

Ca n'a pas loupé, M. APPELEZ-MOI-SI-VOUS-N'AVEZ-BESOIN-DE-RIEN est ressorti pour l'occasion de son château en Espagne. Et pendant THE LAST visite, il nous fait le coup du jte-vends-Versailles mais à l'envers. En 10 minutes de temps, histoire de bien montrer qui est le chef, il nous a parlé de notre futur bien comme si on venait d'acheter un garage à Vierzon où un serial killer avait l'habitude d'y découper des cadavres : "ah non mais vous comprenez, le problème dont vous parlez là, c'est dans la cave qu'il se situe, et franchement une cave ça reste une cave hein ! qu'est-ce que vous voulez y faire franchement ?". Franchement ? En septembre dans la dite cave on aurait pu faire pousser des Château-Margault, pis là d'un coup d'un seul c'était comme si cette habitation sise en rez-de-jardin sur son lit de terrasse devenait un vulgaire repère à moufettes.

 

N'empêche, toute sa mauvaise foi n'a pas empêché la réparation de se faire. Et même qu'à l'heure d'aujourd'hui, acte de vente signé, ayant constaté un problème électrique mineur dans la salle de bain, ben l'arme fatale a encore été dégainée alors même que M. APPELEZ-MOI-SI-VOUS-N'AVEZ-BESOIN-DE-RIEN nous ignorait une nouvelle nouvelle nouvelle fois. C'est la tronche enfarinée du bout des lèvres que nous nous sommes souhaités une bonne année, ouééé.

 

Comme quoi, tout, tout n'est peut être pas fini entre nous, nous.

 

Le prochain épisode sera consacré au montage du dossier financier.

 

Mais là je sens l'excitation monter en vous.

 

Bande de petits cochons tiens.

 

Articles récents

Hébergé par Overblog