Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Suzy D.
Publié dans : #Endroits où aller... ou pas !

Il y a quelques temps (dans les 6 mois) ma tavernière favorite me vantait les mérites du restaurant MAO à Tours (c'est au tout début de l'avenue Grammont, à deux pas de Jean Jaurès, côté Orangerie), décrivant une déco à tomber, une carte de mets franco-thaïlandais à croquer les yeux fermés mais une absence de pékins injuste par rapport à la qualité du restaurant. Apparemment c'était fort vide.

 

Hé bien maintenant c'est fort plein ma petite dame ! Tellement plein d'ailleurs qu'on se demande si ce restaurant n'est pas victime de son succès... Je m'explique. Nous sommes arrivés vers les 20H30 et nous avons été servis très rapidement pour le cocktail et l'entrée ; à plus de 22H3O nous avons enfin pu quitter les lieux, mon mari ayant piqué du nez à plusieurs reprises. Plus de deux heures pour un apéro, une entrée, un plat et un dessert ça vous parait le bout du monde surtout quand l'entrée a été dévorée 2 heures auparavant...

 

En ce qui concerne les plats, là aussi les impressions sont mitigées. Il faut savoir que le MAO n'est vraiment pas donné côté portefeuille, et je suis peut être vulgaire mais quand je dépense j'attends que ça suive côté papilles, et là franchement j'ai eu l'impression frustrante de ne pas en avoir eu pour mon pognon (comptez 35 à 40€ par personne pour cocktail + menu + une demie bouteille de vin). Oui je suis vulgaire, je vous le disais. Alors rien à dire pour le cocktail et la viande servie dans le menu à 28€ : le cocktail MAO maison et inspiré par le chef est détonnant de saveurs, et le tournedos mama mia ! pas besoin de couteau pour le couper, un vrai morceau de bonheur tout en tendresse fondante ! (pinaise je suis amoureuse, papa, maman, j'aime la viande).

 

Mais alors pour le reste c'était très moyen : j'avais choisi l'assortiment dans un petit panier pour l'entrée (je ne me rappelle plus le nom) et j'avais beau être dans un resto asiatique je m'attendais à ce que les nems aient un autre goût que les nems typiques, bah non au final c'était des nems chinois lambda quoi. Seul le samoussa a tiré son épingle du jeu, étant plus dans le registre thaïlandais pour le coup. Par contre mon mari s'est régalé avec le bol de vermicelles au boeuf. En ce qui concerne le plat, hormis la viande avec laquelle je me marierais si je n'étais pas déjà une femme honnête, il est arrivé plus que tiédasse et les pâtes étaient drôlement sèches... On dirait que ça a été oublié dans un coin et que le serveur d'un seul coup s'est dit "ah merde on a oublié la table 8 là où y'a le gars qui dort !!!!". Bah oui merde quoi... et pour le dessert itou, l'impression qu'il a été cuisiné là bas dis pis rapatrié à pied sans glacière, souffrant du même syndrome que le plat, sauf qu'un dessert tiédasse c'est franchement moyen les gars... J'avais choisi un tiramisu aux litchis (le biscuit au chocolat et aux amandes mentionné sur la carte n'existe plus), et la crème très riche avait un goût gras en bouche, sans la légèreté habituelle du mascarpone fouetté. On aurait dit de la crème au beurre pour bûche de Noël vous voyez ? Mon Auvergnat favori avait pris les fruis frais mais l'ananas était immangeable...

 

Au final nous avons eu le sentiment de diner dans un endroit pétant plus haut que son cul. Le restaurant a priori se targue maintenant d'être à la mode mais encore faudrait-il être à la hauteur de ses ambitions. Quand on claque 40€ dans un petit resto médiocre on l'oublie vite, quand on dépense quasi le double dans un restaurant réputé gastro dans le domaine asiatique, ça reste un tout petit peu en travers des amygdales. Alors bon ne soyons pas injuste, le plat aurait été à tomber s'il avait été servi à une température adéquate (j'adore aussi le mélange de petits légumes croquants, ça pète dans la bouche tant il y a de saveurs différentes), la déco est très belle (nous étions installés dans l'espèce de paillote près de l'avenue Grammont, c'était bruyant mais ça c'est la faute des voitures), la vaisselle et la présentation sont originaux (quoique la Monica Geller qui vit en moi se demande comment ils peuvent laver les plats en bois et les espèces de nattes tressées) et le service courtois et poli (ils se sont excusés à deux reprises de la lenteur du service justement). Et au final peut être que dans l'avenir l'organisation va se réajuster face aux demandes des clients.

 

Mais ce n'est pas demain la veille que j'irai vérifier si ça s'est amélioré...


 

PS : en même temps avec un nom de resto pareil, pas étonnant que ça ne m'ait pas plu, pas sûre que je sois super objective au final...

Articles récents

Hébergé par Overblog