Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Suzy D.
Publié dans : #Sautes Dumeur
Bébé danger

Après l'ère de l'enfant Roi, voici venue celle de l'enfant jetable, et quand on voit des petits cons comme celui dans Max et les maximonstres, des fois faut pas s'étonner non plus que certains n'assument pas totalement leur irresponsabilité parentale. Pour se débarasser d'un gnome donc, il y a la méthode ultra rebattue de Mme Courjault, mais aussi depuis quelques années il n'y a même plus besoin d'investir dans un congélateur, il suffit juste de faire semblant d'emmener son rejeton favori à la crèche et pan ! de l'oublier en plein cagnard sur le parking de son entreprise. Une étude révèle d'ailleurs que ce phénomène est en pleine recrudescence depuis les années 90, et qu'entre juin 2007 et août 2009 24 enfants ont de cette façon été oubliés, et 5 en sont morts.

La commission ayant établi cette étude doit être la même qui a préconisé l'achat de dizaines et de dizaines de millions de vaccins ainsi que la - non - campagne de vaccination qui a suivi cette compulsion, c'est pas possible autrement. Figurez-vous qu'elle recommande aux constructeurs automobiles de développer des systèmes de détection de présence à l'arrière des voitures pour ne pas que les chers parents trop stressés par leur vie active, n'oublient pas qu'ils ont omis un truc, que dis-je un détail, avant de descendre de leur véhicule. C'est trop dur la vie, c'est vrai quoi. L'étude ne dit pas si les oublieux bossaient chez France Telecom où là effectivement on pourrait évoquer un début de circonstances atténuantes ; c'est dommage j'aurai bien aimé savoir. Tout juste établit-elle que plus on a d'enfants, plus on risque d'en oublier un dans sa caisse, et ma foi ça me parait fort logique d'un point de vue mathématique, ou fort cynique tout dépend de quel point de vue on se situe. Mais alors une question m'interpelle : combien de pères ou de mères quotidiennement sur notre territoire français font le trajet maison/crèche en voiture et PENSENT A LA CHAIR DE LEUR CHAIR avant d'entamer  leur journée de travail ou d'occupation ? Combien à votre avis ? Des millions et des millions je pense, à mon humble avis. Et 24 oublis en 2 ans, dramatiques oui mais la faute à qui ? Aux constructeurs automobiles qui devraient aussi vous faire penser à mettre une capote avant de niquer sur le siège arrière pour éviter certaines conséquences désastreuses ? A la ministre de la santé qui nous bourre le mou sur la vaccination mais qui n'est pas foutue d'expédier les bons AVANT la pandémie et de ne pas fournir aux généralistes maintenant qu'ils ont le droit de nous piquouzer des stocks suffisant ? Quoi je m'égare, mais non ça participe de la même aberration mesdames et messieurs !

Alors avant d'en arriver à la généralisation d'un énième gadget coûteux encombrant les véhicules, censé responsabiliser annuellement une douzaine d'adultes probablement très motivés par leur rôle de parent sur terre, je vois moi en tant que nullipare avertie ultra névrosée à l'idée de la création d'un mininous because toussa, quelques pistes très économiques qui permettraient d'éviter cela :

1. la plus simple et la plus intéressante financièrement serait tout bêtement de ne pas avoir de voiture, car c'est quand même plus dur d'oublier un gnome à l'arrière d'un vélo ou de se débarasser d'une poussette dans la rue, néanmoins reste le danger de délaisser son ptiot dans les transports en communs mais là je dis qu'il faudrait préconiser une commission préconisant aussi par la suite plein de préconisations intéressantes sait-on jamais ;

2. rouler en coupé, mais là ça risque de coûter bonbon, enfin quand même je dis que la vie des enfants est plus chère que tout alors soyez pas radins bande d'irresponsables égoïstes ;

3. travailler dans une zone ombragée à la campagne car comme ça même si on oublie son chiard y'a moyen quand même de le retrouver tout frais à la sortie du taf ;

4. faire sonner son portable à l'heure de prise de sa pilule contraceptive ou si on est un gars bien élevé, ne pas mettre sa quéquette partout en se faisant mener par le bout de celle-ci.

Car quand même on aura beau trouver des justificatifs "neurologico-tête en l'air" ou "socio-je suis hyper stressé dans la life" à ses "parents", il vaudrait mieux s'interroger plutôt sur les raisons de ce déni de parentalité dans notre société ultraboutiste de l'enfant à tout prix, tout comme on l'a fait dans le déni de grossesse de Mme Courjault.

C'était le post sérieux de l'année 2010, maintenant je vous laisse, j'ai une boutique de fringues à gérer.

Articles récents

Hébergé par Overblog