Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Suzy D.
Publié dans : #Récits de Dumeurie

sombrero

 

Papa, maman, j'aime le foot. Oui je le confesse tout de suite, parce qu'en ce moment c'est pas très bien vu, d'aimer le foot. Bon à vrai dire je n'aime pas vraiment vraiment le foot, parce que déjà je ne connais pas les noms des joueurs (enfin sauf Cristiano Ronaldo quand même, et ça n'a absolument rien à voir avec son torse musclé et son petit sourire en coin), et ensuite je ne suis jamais les championnats nationaux qui n'ont aucune gueule à mon humble avis (avoir des millions d'euros et disposer ainsi des meilleurs joueurs du monde, je ne vois pas où est le mérite sportif là dedans). Par contre je suis régulièrement les coupes d'Europe et du Monde ; et bizarrement quand je regarde un match (ou le suis distraitement comme là tout de suite) je me sens comme dans un cocon tout chaud en sécurité, comme si je m'endormais contre un doudou géant.

 

Oui je sais c'est bizarre, j'ai dit bizarre ? Ca vient peut être de ma première coupe du monde télévisuelle, avec papa à côté faisant ses commentaires, c'était en 1986 et ça se situait au Mexique, l'Argentine gagnait et un certain Maradona nous faisait le coup de la main de Dieu. Enfin bref, je ne vais pas faire mon autopsychanalyse à deux balles, mais donc, régulièrement tous les deux ans, je me tape des matchs de foot à la chaine, et je mets dans des petites cases les scores des uns et des autres pour bien suivre qui va se battre en huitième de finale.

 

Je sais ce que c'est qu'un hors jeu, même si j'arrive jamais à les repérer (pis de toute façon on s'en branle, y'a des arbitres pour ça).

 

Faut que je vous dise aussi - histoire de comprendre où je veux en venir - qu'il est de tradition Dumeurienne de ne jamais, mais alors JAMAIS sous peine de reniement de la famille Dumeur et de rature dans le testament familial, supporter l'équipe de France, alias les Bleus. Ne me demandez pas pourquoi, ça doit être du pur esprit de contradiction teinté d'une méchanceté débordante à l'égard de l'ambiance environnante ; tous ces gens heureux de supporter leur équipe patriotique déclenchaient chez les Dumeurs des salves diarrhéiques d'une mauvaiseté absolue. Comme on dit aussi en Dumeurie, le bonheur d'un con fait toujours peine à voir. On se mettait alors à supporter tout le monde, Allemands, Suédois et consorts, juste pour faire chier les coqs aux alentours. N'empêche, je dois avouer, ces dernières années dans notre chaleureuse maisonnée familiale où personne ne parle plus fort que l'autre, ça n'a pas été évident de prendre un plaisir malsain sur la défaite bleutée, jusqu'à ce qu'un certain ZZ (Zed is dead baby, Zed is dead) nous délivre de cette malédiction sportive, en commettant un magnifique geste de compassion à l'égard d'un autre humain.

 

J'aime autant vous dire que depuis ce jour là en Dumeurie on s'est mis à aimer les Bleus. C'est que la finale France-Italie nous avait mis dans le coeur comme un léger vent de Noël avant l'heure (quoique taper un autre mec tout ça pour une allusion sur sa soeur, moi franchement le mec je lui aurai plutôt fait un bisou sur le front pour ce magnifique geste empli de vérité), et tout ça augurait non plus de yeux dans les Bleus, mais plutôt de gnons dans ta tronche.

 

Avec mots doux à l'appui.

 

Une brise dumeurienne flottait dans l'air. Tout cela sentait bon l'odeur du napalm au matin. Et entre les Zahia, Anelka and co qu'est-ce que les promesses de charclage ont été tenues ! Depuis quelques jours je prends un pied incommensurable à voir tout ce petit monde là se mettre sur la gueule, tout ça pour onze mecs courant après un ballon et tentant désespérement de viser une cage. Oui parce que j'ai beau aimer le foot, j'ai toujours eu conscience de la petitesse du sport à côté de la faim dans le monde ou de l'épidémie de VIH en Afrique, ça s'appelle prendre du recul ou être réaliste, enfin choisissez la mention utile. Maintenant, depuis qu'on a cru qu'en France on avait une bonne équipe de football, et bien ce sport est devenu cause nationale. Rien n'a d'importance à côté de la grandiosité de cette discipline : et vas-y que je défile sur le champ de Mars, et vas-y que je colle ta tronche sur les grands monuments, et vas-y que je fais de la pub pour un très bon restaurant à heure de grande écoute.

 

Et vas-y que je bude parce que l'un de mes collègues a été exclu de la compétition, buuuuuuu je buuuuuuude ! Je refuse de m'entrainer et avec tous mes potes je bude dans le bus avec les stores tirés. Buuuuu c'est que je suis pas content, mais alors pas content (pis chuis tellement bon que je vois pas l'intérêt de m'entrainer) !!!!!! La retraite à 60 ans je m'en branle, le système de santé en pleine déliquescence je m'en branle, et les presque 3 millions de chômeurs dans la jeune population je m'en branle aussi tiens, pour changer. JE FAIS GREVE, Y'EN A MARRE D'ETRE TRAITE COMME CA, CA SUFFIT, BOUHHHHHH !!!! On a fait une grève il y a quelques semaines à mon boulot, bah c'était à peu près pour les mêmes motifs et bizarrement y'a pas eu autant de retombées ?

 

Et vas-y que les médias se déchainent, qu'ils parlent de traitrise comme au bon vieux temps de la collaboration, qu'on nous fait des débats "c'est scandaleux !!!!!!" avec tout plein d'experts de l'expertise, que ça pavoise au comptoir des troquets que c'est une honte et patati et patata, que ça va déteindre sur tous les Français, que ça assassine un pauvre sélectionneur (probablement incompétent mais bon y'en a des millions comme lui) et qui va certainement migrer à l'étranger et prendre le nom d'Hitler vu qu'on va pourrir ses mômes à l'école, et que c'est celui qui le dit qui y est nananèreuh !!!!!! Va te faire voir chez les Grecs, sale enfant illégitime de fille de joie !!!!! Vi mesdames et messieurs, tout ça pour onze mecs courant derrière un ballon et tentant quelques fois de viser une cage où y'a un autre mec dedans. Surtout que c'est rare qu'ils y arrivent en plus, ces cons là, à viser bien, alors qu'ils essaient pendant 90 minutes. Tout ça pour une affaire que certains voudraient d'état mais qui n'en est pas une, mais vraiment pas une.

 

On va devenir la risée du monde, ah ouais ? Mais de quel monde au juste ? Vous êtes sûrs qu'on vit bien tous dans le même là ? Parce que nous en Dumeurie - et maintenant en Auvergne, terre annexée depuis peu - ça fait bien longtemps qu'on prend le foot pour ce que c'est, et qu'on supporte plein de monde et que mine de rien comme ça c'est plus festif. Ce que ça devrait être à la base : des petits bonheurs partagés tout chauds, des cris à un plantage devant un but, des élans de foufoune à une accélération de Ronaldo... des petits riens quoi qui font la légèreté de la chose.

 

Alors continuez à vous branler les commentateurs à coups de honte nationale sur huit générations, continuez à baver dans la rue en pestant "ouh c'est pas bien !!!", et continuez à supporter des Bleusailles qui ont un ego tellement surdimensionné qu'ils vous chient grave sur la gueule les petites gens. Et oubliez aussi qu'il y'a des équipes en ce moment qui se concentrent sur ce pour quoi elles sont payées : jouer au foot.

 

Et pendant ce temps là les Portugais...

 


(Mention spéciale au commentateur de RMC l'autre jour, qui comparait ni plus ni moins l'équipe du Portugal à celle de France. Vous êtes tellement bon monsieur que j'ai envie de vous demander, vous qui êtes tellement compétent et expert dans votre domaine : "c'était quand la dernière fois que la France a mis 7 buts à zéro dans ta race hein ???". Chuis con moi aussi je n'avais qu'à écouter Europe 1...)

 

Articles récents

Hébergé par Overblog