Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Suzy D.

(vous allez me dire que je vois le mâle partout,

mais c'est quoi le truc turgescent derrière la tête de la dame ???)

 

Je suis allée voir Alien covenant hier soir avec un grand entrain enthousiaste. Nan je déconne, ça fait un bail que les séquelles d'Alien (depuis le grand Cameron) ne me titillent plus la culotte Dim, et même Prometheus ça avait été un grand moment, mais qui pour le coup est remonté dans mon estime suite au truc ridleyscottien d'hier soir.

Je ne sais même pas par quoi commencer tellement c'est foutraque Alien covenant. Bien sûr comme je vais causer du film, vous vous doutez bien que je vais spoiler.

Comme dans la plupart des films de la saga Alien, ça commence par un incident dans une navette spatiale déroutée dans sa trajectoire et où l'équipage est réveillé de son sommeil artificiel. Enfin presque parce que dans Alien covenant, dès le départ il y a une scène qui dure des plooooommmmbes entre Fassbender/nouvel androïde et son papounet, où il joue du Wagner sur un piano (et pas encore de la flûte, wait).

A ce moment là déjà je me suis dit que ça n'annonçait rien de bon, mais comme Fassbender était tout moulé dans une combi blanche, j'ai gardé espoir, mais même là les salauds, ils lui ont gainé le trépied ! Les salauds !

Bon alors je reviens à l'incident technique. La seule idée bonne du film c'est d'avoir buté direct James Franco, au moins on aura évité ça déjà. Pis ensuite ça s'enchaîne en collant aux deux premiers Alien et à Prometheus, rien de bien nouveau sous le soleil, tout en rajoutant des concepts foireux d'évolution et de manipulation génétique. Je m'explique : dans les deux premiers Alien donc qui se situent BIEN APRES Prometheus et Alien covenant, la contamination alien se faisait via les facehuggers, prenait du temps, et l'éclosion donnait le résultat suivant (attention ça va trancher) :

Un bébé alien avec des jolies dents qui prend un peu de temps aussi pour atteindre sa taille adulte et qui se transforme par la suite. Sauf que dans Alien covenant, la contamination se fait via des espèces de couilles velues lançant de la poudre noire scintillante et s'incrustant dans des orifices (pourquoi pas ?) et via toujours les facehuggers attendant patiemment dans des oeufs pondus par on ne sait pas qui, et ça donne ça :

(Cette métaphore toute pleine de sens vient de mon homme qui a adoré Spaceballs, bisous)

J'exagère un peu, dans Alien covenant il ne porte pas de chapeau, MAIS c'est déjà un mini alien, tout clean, tout noir, qui a sa silhouette adulte, et qui va pousser à une allure fulgurante. WHADAFUCK donc ? Serait-ce que dans les deux premiers Alien ils sont en pleine régression dans leur espèce, hum ? Idem pour la fin du film (gros spoil mais bon j'aurai prévenu) Fassbender veut contaminer les colons via DEUX EMBRYONS alien. Mais vu la fulgurante contamination qu'il a en pot par tonnes de virus dans son "labo", pourquoi se faire chier avec DEUX EMBRYONS ?

Outre les bidouilles génétiques improbables, un des trucs les plus regrettables du film, c'est le cast et le manque de consistance des persos. T'as toujours le connard de service qui prend la mauvaise décision et qui va s'approcher trankilou d'un oeuf d'alien alors que la planète s'est montrée ultra hostile bien avant, qu'il est dans une nécropole jonchée de milliers de morts ; ben c'est ça coco vas-y penche toi, encore un peu, encore un peu, c'est sans risque, c'est la mélodie du bonheur ton aventure... Pis la pseudo Sigourney Weaver, au secours... De grâce arrêtez de recycler des supers idées de l'époque avec des ersatz pourris, sérieux. Pour résumer très succinctement, on passe de ça :

A ça :

On a beau lui faire dire des fucker et son of a bitch à la Sigourney dans une scène plagiée de tonton Cameron, ben le gros flingue avec les yeux mouillés en permanence ça le fait pas, désolée.

Et je vous passe les créatures nawak (tout ça pour DEUX VRAIS ALIENS) qui ressemblent à des macaques et qui poussent des cris comme des macaques. Mais je vous ai gardé le meilleur pour la fin : les scènes très ridicules avec la flûte. Fassbender est dédoublé dans le film, il joue deux androïdes différents de par leur constitution et leur "construction". Dans une scène épique il apprend à son double à jouer de la flûte avec plein de sous entendus que même un non psy peut percevoir très très aisément tellement c'est fait avec plein de doigté (si je puis me permettre) : je mets mes doigts d'abord et après tu essaieras avec les tiens, dans un truc plein de trous, c'est merveilleeeeuuuuux ! Ridley Scott rajoute même une scène de cul dans une douche avec la queue de l'alien qui s'immisce dans le couple... avait-on besoin de sous entendus si putassiers au sujet d'une créature que j'ai toujours perçue comme éminemment sexuée et sexuelle ? Giger ne s'est jamais caché de l'avoir créée comme telle...

 

Tout ça pour vous dire qu'Alien convenant c'est du pipeau, et qu'il va falloir arrêter de recycler des vieilles idées géniales de l'époque et passer à autre chose les gars, sérieusement. Les préquelles, les reboots ou les je-ne-sais-quoi ça commence vraiment à me briser les ovaires, donc vous l'aurez deviné les prochains Alien (parce que monsieur Scott veut faire une saga à la Star wars histoire de bien pourrir nos souvenirs d'antan) et Blade runner ce sera sans moi !

Articles récents

Hébergé par Overblog